Les œuvres de l'exposition

Louis XIII couronné par la Victoire (siège de la Rochelle. 1628)

Philippe de Champaigne (Bruxelles (Belgique actuelle),1602 - Paris, 1674) Huile sur toile Musée du Louvre
1635
2,28 m x 1,75 m


Louis XIII couronné par la Victoire (siège de la Rochelle. 1628)

Cette peinture de Philippe de Champaigne, peintre officiel du roi, représente Louis XIII (1610-1643) en pied, de ¾, le visage tournée vers le spectateur. Vêtu d’une armure ouvragée, sa main gauche repose sur un long bâton et sa jambe dissimule en partie son épée.  Sa main droite est posée, négligemment, sur sa hanche. Il porte le cordon de l’ordre du Saint Esprit et l’écharpe blanche qu’Henri IV et son armée arboraient sur le champ de bataille. Son casque est posé sur une table recouverte d’un velours rouge et or. Un rideau dévoile le port de la Rochelle conquise en 1628, d’où émerge une jeune femme, en vol. Elle tient dans une main une palme et de l’autre une couronne de laurier qu’elle dépose sur la tête du roi. Allégorie de la Victoire, la jeune femme élève Louis XIII, roi de guerre victorieux, au rang de héros.

Philippe de Champaigne s’inspire de la composition du « Henri IV en armure » (musée du Louvre, INV 1707) de son prédécesseur, le peintre flamand Frans Pourbus le Jeune (1569-1622) : port altier qui confère à la personne royale une grande dignité, même rideau rouge théâtral et meuble recouvert d’un velours rouge et or sur lequel repose le casque de Louis XIII. Le peintre s’inscrit toutefois dans l’esthétique de son temps en plaçant une figure allégorique de la Victoire aux côtés du roi, qui rappelle la prise de la place forte de la Rochelle aux protestants en 1628, tout comme le peintre flamand Pierre Paul Rubens (1577-1640) le fait dans son tableau «La Prise de Juliers, le 1er  septembre 1610 » ( musée du Louvre, Galerie Médicis, INV 1781), commande de Marie de Médicis destinée à la Galerie Médicis dans son Palais du Luxembourg. Philippe de Champaigne répond peut-être également à une commande politique du cardinal-duc de Richelieu, principal ministre de Louis XIII de 1624 à 1642 pour la Galerie des Hommes illustres de son palais, le Palais Cardinal (actuel Palais royal). Le peintre et Simon Vouet ont travaillé à son décor. Aménagée de 1630 à 1637, la  « Galerie des Hommes illustres » se composait de 25 portraits de personnages qui avaient servi fidèlement l’Etat. 2 rois y figuraient : Henri IV et Louis XIII. La Galerie se plaçait dans la continuité de la « Petite Galerie du Louvre » voulue par Henri IV (1589-1610) et décorée par Bunel, premier peintre du roi. 28 portraits de Saint-Louis (1226-1270) à Henri IV avaient pour vocation de légitimer le pouvoir du fondateur de la dynastie des Bourbons en rappelant son appartenance à la lignée des Capétiens et du pieux Saint-Louis dont il descendait par son père Antoine de Bourbon (1555-1562), roi de Navarre.

 

© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Martine Beck-Coppola