Les œuvres de l'exposition

Sphinx du roi Apries

Bronze Musée du Louvre
(589-570 avant J.-C), 26ème dynastie, époque dite saïte
19,5 cm x 12,8 cm x 45 cm


Sphinx du roi Apries

Cette statuette en bronze figure un sphinx, l’une des formes pour représenter le roi dans la mythologie égyptienne. Si le corps est celui d’un lion, le visage représente le pharaon  Apriès portant la couronne, le némes, dont l’uraeus a disparu et la barbe postiche. Les mains, (humaines) sont portées en avant. Le geste suggère la présentation d’une offrande à un dieu. D’origine divine et seul intermédiaire entre les hommes et les dieux, le pharaon renouvelle par son don la protection accordé par les divinités à son royaume.

La statuette, d’origine inconnue, a été gravée par Caylus pour son recueil paru en 1752 et intitulé Recueil d’antiquités égyptiennes, étrusques, grecques, romaines et gauloises. Il relève déjà le caractère fantaisiste des hiéroglyphes gravés sur les flancs du lion : nom de naissance et de couronnement du roi qui recouvre des cartouches plus anciens. Si la figure du sphinx rappelle l’origine solaire du pharaon et exprime la puissance et la majesté du souverain, son iconographie varie. Debout ou couché, le roi est représenté faisant le geste de l’offrande au dieu sous forme de libation, tenant un vase, un bol ou une table d’offrande, comme c’était peut-être le cas pour la statuette du Louvre. Celle-ci peut être rapprochée d’autres œuvres des collections égyptiennes conservées au  Louvre telles que la Statue de sphinx (1er millénaire avant J.-C, N 832 (A)) ou Sphinx : le roi Siamon (21e dynastie, E 3914) qui présente une table d’offrande sur laquelle figurent des pains et des volailles.

 

© Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Poncet