Peindre un portrait

Présentation
Ce parcours permet aux enfants de découvrir l’exposition à travers la rencontre avec des portraits et des autoportraits. Les œuvres sont abordées par l’observation, le questionnement et diverses activités.
Parti pris
Le parcours se concentre sur cinq œuvres, abordées dans l’ordre des salles. Pour chaque œuvre sont proposées des questions telles qu’elles peuvent être posées aux enfants ; le texte entre crochets apporte des indications et informations supplémentaires à destination des accompagnants. Cette piste s'adresse aux élèves de Primaire de 4 à 11 ans (Cycle 1 et 2)
Matériel
Pour cette piste, vous devez vous munir d'un carnet de croquis ou feuilles de dessin, d'un crayon à papier et éventuellement de crayons de couleur. Vous aurez également besoin de supports pour dessiner et écrire. Il vous faudra aussi, une reproduction assez grande (A3) du Portrait de Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud en annexe (ou disposer de cette image sur une tablette pour pouvoir la montrer aux enfants) [Annexe 3].
Objectifs
Apprendre à observer une œuvre en se posant des questions, aborder diverses notions (un artiste, une signature, un portrait, un autoportrait, un modèle), et repérer une émotion, une expression sur un visage.
Parcours

Anne Vallayer-Coster,

Les attributs de la Peinture, de la Sculpture, de l’Architecture,

1769

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

Les attributs de la peinture

Salle 1

Cette salle permet d’aborder la technique de la peinture et la question de la signature. Pour inciter à la découverte de l'œuvre, ces consignes peuvent être proposées aux enfants :

Observe bien le tableau et essaye de trouver :

  • Un objet qui sert à tracer des traits
  • Un objet qui sert à mélanger les couleurs
  • Un objet qui peut servir de modèle pour dessiner ou sculpter
  • Pourquoi réunir sur un même tableau tous ces objets ? Qu’ont-ils en commun ?
  • Que voit-on au dessus du tableau, sur le mur ? [Désigner aux enfants la signature de l’artiste].
  • Après avoir trouvé la signature sur le tableau. On peut se demander pourquoi est-ce que les artistes signent-ils leurs œuvres ?

Activité graphique 

A ton tour d’être un artiste ! Choisis l’un des objets du tableau (ou une partie du tableau) et dessine-le sur ton carnet de croquis. N’oublie pas de signer ton dessin pour montrer que c’est toi l’artiste.

[A côté du tableau, sur la table, un dispositif tactile qui présente les outils du peintre (pinceaux, palette) et une vidéo sur le travail des copistes peuvent être montrés aux enfants, pour leur permettre de bien comprendre à quoi ressemble le matériel du peintre et comment il est utilisé. D’ailleurs, on peut voir sur la vidéo d'un copiste en train de copier un détail du tableau d’Anne Vallayer-Coster].

Rembrandt,

Portrait de l’artiste au chevalet,

1660

© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Tony Querrec

Les autoportraits

Salle 2

  • Observe ce tableau. Que fait cet homme ? Qu’est-ce qu’il regarde ? Quel est son métier ? Quels sont les indices qui te permettent de le deviner ?
  • Qui a peint ce tableau? Comment on appelle un tableau où le peintre s’est peint lui-même ? Comment a-t-il fait pour se voir ?

[C’est le peintre qu’on voit sur le tableau, Rembrandt, qui a peint le tableau. Il s’est donc peint lui-même, c’est ce qu’on appelle un autoportrait. Il a utilisé un miroir pour se voir pendant qu’il peignait].

  • Pourquoi s’est-il peint lui-même ? Pourquoi est-ce qu’un artiste se choisit lui-même comme modèle de son tableau ?

Ce tableau a été peint à une époque où la photo n’existait pas encore. Seuls les dessins et les tableaux permettaient de savoir à quoi les personnes ressemblaient. Rembrandt a fait cet autoportrait pour qu’on se souvienne de lui. Il voulait qu’on se souvienne de son visage, mais aussi qu’il était un grand peintre. Il a aussi peint cet autoportrait pour montrer à quoi il ressemblait à ce moment-là, alors qu’il avait environ 50 ans (en fait, il a peint des autoportraits tout au long de sa vie, pour montrer comment il changeait avec le temps).

Aujourd’hui, la photo existe et les artistes continuent de faire des autoportraits (en peinture, en sculpture mais aussi en photo justement). Il y a donc d’autres raisons pour lesquelles un artiste réalise un autoportrait, en voici quelques exemples :

  • pour montrer comment il voudrait qu’on le voit
  • pour montrer comment il se sent à ce moment-là (pour montrer ses émotions).

Activité d’observation 

Durant sa vie, ce peintre a fait énormément d’autoportraits peints et dessinés, environ une centaine ! Parmi ces tableaux, sauras-tu retrouver lequel est aussi l’un de ses autoportraits ? Comment l’as-tu reconnu ? Quelles différences vois-tu entre ces deux autoportraits du même artiste ? [Annexe 1]

Nicolas Poussin,

Portrait de l’artiste,

1649-1650

© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Angèle Dequier

Le portrait de l’artiste

  1.  Voici un autre autoportrait. Quelle impression donne cet homme ? Est-ce qu’il a l’air sympathique, amusant ? Ou plutôt sérieux ?
     
  2. Sur l’autoportrait que nous venons de voir, celui de Rembrandt, on a deviné que l’homme était un peintre car il avait des pinceaux et une palette dans la main, il était devant un chevalet, et il portait un bonnet pour protéger ses cheveux. Ici, qu’est-ce que l’homme a dans la main ? Et comment est-il habillé ? Comment peut-on savoir qu’il est peintre ?
     
  3. Pourquoi préfère-t-il se montrer avec un carton à dessin dans la main plutôt qu’un pinceau ? Et pourquoi ne se montre-t-il pas avec des habits de peintre comme Rembrandt ?

[Nicolas Poussin se peint avec un carton à dessin dans la main. Pour lui, un artiste doit longtemps réfléchir avant de se mettre à peindre. Il veut montrer qu’il travaille autant (si ce n’est plus) avec sa tête qu’avec ses mains. Il veut en fait insister sur le côté intellectuel plutôt que manuel de son travail].

Activité d’imagination 

S’il n’y avait pas les tableaux derrière lui, on ne saurait pas que cet homme est un peintre. Imagine un autre décor autour de lui et un autre objet dans sa main, qui correspondrait à un métier ou à une activité différente, et dessine-le à partir de l’image en annexe [Annexe 2]

Nicolas de Largillière,

Charles Le Brun,

1683-86

© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux

Les portraits

Salle 4 

  1. Observe le tableau. Dans quelle position est cet homme ? Comment est-il habillé ? Que voit-on autour de lui ?
  1. Cet homme est-il un peintre ou un roi ? [Montrer aux élèves le portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud en annexe 3]. Regarde les deux tableaux. Quels points communs et quelles différences vois-tu entre les deux hommes ? Et au niveau du décor ?


Il y a des points communs entre les deux tableaux : les deux hommes portent une perruque et des manteaux très larges, ils se tiennent droit, ils nous regardent, des rideaux rouges sont suspendus derrière eux. Mais l’un d’eux est un roi (on le voit au manteau à fleur de lys, au sceptre, à la couronne posée près de lui, au fait qu’il soit debout sur une estrade), alors que l’autre est un peintre, ce qu’on peut deviner aux objets autour de lui (sculptures, tableaux, chevalet, dessins) et aux pinceaux qu’il tient dans la main (qui font d’ailleurs penser au sceptre du roi).

  • Ce peintre s’appelait Charles Le Brun. Ici ce n’est pas un autoportrait, il ne s’est pas représenté lui-même, c’est un autre artiste qui l’a peint. Est-ce que celui qui a peint ce portrait admirait Charles Le Brun ?

Charles Le Brun était l’un des peintres les plus importants de son époque : il a été Premier peintre du roi Louis XIV et directeur de l’Académie Royale de peinture et sculpture. C’est lui qui a été chargé de la décoration du château de Versailles. Ici, c’est l’un de ses élèves, Nicolas de Largillière, qui rend hommage à la fois à son professeur et à un homme puissant. Comme on l’a vu, il le montre dans une attitude presque royale, et il fait référence à sa position de Premier peintre du roi en représentant derrière lui l’une de ses compositions pour la Galerie des Glaces à Versailles : La Conquête de la Franche-Comté, sur laquelle on voit le roi Louis XIV.

Marie-Guillemine Benoist,

Portrait d’une femme noire,

Salon de 1800

© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Angèle Dequie

Le modèle

  1. Observe ce tableau. Dans quelle position est cette femme ? Comment est-elle habillée ? Qui regarde-t-elle ? Est-ce qu’elle a l’air plutôt joyeuse, plutôt triste ?

[Cette femme s’appelait Madeleine, et elle a vécu il y a environ 200 ans. Elle vivait à la Guadeloupe, où elle travaillait comme domestique pour le beau-frère de l’artiste, qui l’a emmenée avec lui pour un séjour à Paris. C’est au moment de ce séjour en France que ce portrait a été peint].

  •   L’artiste qui a peint ce tableau était elle aussi une femme à une époque où ce domaine artistique est dominé par les hommes. Comment sait-on le nom de l’artiste ?

[On voit sa signature en bas à droite du tableau, près de la main de la femme].
 

Activité d’imagination :

Pour faire ce tableau, l’artiste a demandé à Madeleine de poser pour elle, c’est-à-dire de rester très longtemps assise dans cette position, en bougeant le moins possible. A ton avis, à quoi pensait Madeleine pendant qu’elle posait ? Imagine-le et écris-le dans la bulle (ou demande à ta maîtresse ou ton maître de l’écrire) [Annexe 4]

Avant la visite

Préparer les enfants à la visite au musée en leur posant des questions :

  • Qu’est-ce qu’un musée ?
  • Est-ce que certains parmi vous ont déjà visité un musée ? Est-ce que vous avez aimé ?
  • Qu’est-ce qu’on peut y voir ?

Montrer une photo du Musée du Louvre aux enfants pour les préparer à leur venue. Leur désigner le palais, leur expliquer que c’est par la pyramide qu’on rentre dans le musée.

 

Indiquer le nom de l’exposition : « Figure d’artiste ».

  • Qu’est-ce qu’un artiste ?
  • Quels sont les différents types d’art que vous connaissez ?
  • Dans cette exposition, on va voir des portraits. Qu’est-ce qu’un portrait ?

Sais-tu comment on appelle un tableau où le peintre se peint lui-même ?

Après la visite

Retour de la visite : revenir sur les activités faites dans l’exposition, en faisant présenter aux enfants :

  • Leur dessin d’un outil ou d’une partie du tableau d’Anne Vallayer-Coster
  • Ce qu’ils ont imaginé comme autre métier / activité pour Nicolas Poussin à partir de son autoportrait
  • Ce qu’ils ont imaginé à propos des pensées de Madeleine, la modèle de Portrait d’une femme noire

 

Prolongements :

Rappeler aux enfants que sur les autoportraits, les artistes choisissent de se montrer dans une pose, des vêtements, et avec des objets qui nous disent des choses sur eux (leur métier, ce qu’ils aiment, qui ils sont). Proposer aux enfants de réaliser un ou plusieurs autoportraits en suivant un thème en rapport avec leurs activités  et en choisissant un objet, une pose, un décor, une expression, un cadrage : Autoportrait en sportif (avec un objet qui rappelle le sport qu’ils aiment / pratiquent),  en joueur (avec un élément d’un jeu), en artiste (avec un instrument de musique), à table (avec un plat qu’ils aiment)…

Ou avec leurs émotions :Autoportrait en colère, joyeux, triste... …

Ces autoportraits peuvent être dessinés ou réalisés en collage à partir d’une photo de l’enfant sur laquelle on colle des éléments découpés. Les travaux des enfants peuvent être ensuite exposés dans la classe ou un couloir, à la manière des portraits d’artistes qui accueillent les visiteurs à l’entrée de l’exposition. Plusieurs choix de présentation sont possibles:

  • un cartel de type muséal sous chaque portrait indique le nom, l’activité, l’âge (par exemple : Hugo, chanteur, 7 ans).
  • Un cartel rédigé par l’enfant qui peut être subjectif (liste de mots clés)
  • Aucun cartel, c’est aux autres camarades ou aux parents de reconnaitre à qui appartient le portrait.

Elisabeth Louise Vigée Le Brun, Madame Vigée-Le Brun et sa fille, 1786 (© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux)

A partir de l’autoportrait d’Elisabeth-Louise Vigée Le Brun avec sa fille, proposer un travail d’imagination  : qui sont ces personnes ? Imaginer une histoire autour de ce tableau en partant d’une anecdote. Pourquoi l’enfant est-il dans le bras de sa mère ?

Ressources complémentaires
En ligne

Lien vers le site du musée du Louvre :

https://www.louvre.fr/

Sur le site histoire-image :

Portrait d’une femme noire, Madeleine :

https://www.histoire-image.org/fr/etudes/portrait-femme-noire

Elisabeth Vigée le Brun et sa fille :

https://www.histoire-image.org/fr/etudes/nouveau-visage-amour-maternel

 

 

Textes : © Musée du Louvre / Cécile Cunin

Annexes

Annexe 1 :

Parmi ces tableaux, sauras-tu retrouver lequel est aussi l’un de ses autoportraits ? Comment l’as-tu reconnu ? Quelles différences vois-tu entre ces deux autoportraits du même artiste ?

 

          

1. Jean-Siméon Chardin, Autoportrait dit à l’abat-jour vert, 1775, INV. 25207

 

     

2. Rembrandt van Rijn, Portrait de l’artiste à la toque et à la chaîne d’or, 1633, INV. 1745

 

    

3. Jacques-Louis David, Autoportrait, 1794, INV. 3705

 

Annexe 2 :

Autoportrait de Poussin avec figure découpée pour pouvoir imaginer un autre décor et un autre objet dans sa main.

Annexe 3 :

Portrait de Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud

 

Musée du Louvre, Aile Sully, 2e étage, Les peintres de Louis XIV, Salle 916
(https://www.louvre.fr/oeuvre-notices/louis-xiv-1638-1715)

Annexe 4 :

Portrait d’une femme noire avec bulle de pensée à compléter: