Les œuvres de l'exposition

Amour volant

Myrina Argile Musée du Louvre
Vers 180 avant J.-C.
H : 26,5 cm


Eros, le dieu grec de l’amour est représenté sous les traits d’un jeune homme nu, ailé. Il est saisi dans une attitude dynamique : les avant-bras tendus vers l’avant, perché sur la pointe du pied droit, la jambe gauche rejetée en arrière.

Le corps de l’adolescent pré-pubère aux muscles ronds paraît androgyne. Échappant à l’apesanteur, ces Erotes volants marquent un aboutissement et un dépassement des recherches de l’art grec sur la représentation du nu masculin en mouvement. Échappant au schéma alternant la jambe portante et la jambe libre, le motif renouvelle le contrapposto par la réponse alternée du bras droit tendu et de la jambe gauche rejetée en arrière.

Puissance primordiale dans certaines théogonies, simple fils d’Aphrodite dans d’autres, Eros est ici représenté jeune adolescent selon un mode qui conduira même à le représenter enfant. Suspendu comme les Victoires sur les parois des tombes, ces Erotes volants de Myrina pouvaient symboliser des génies funéraires accompagnant le défunt dans l’au-delà.

 

 

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle