Les œuvres de l'exposition

Autoportrait

Elisabeth-Sophie Chéron (Paris, 1648 - Paris, 1711) Huile sur toile INV 3239
1672
1,1 x 0,95 m


Autoportrait

 

Cet autoportrait est  le « morceau de réception » qui permit à l’artiste d’entrer à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Soutenue par son chancelier Charles Le Brun, membre fondateur de l’institution, Elisabeth-Sophie Chéron est l’une des rares femmes académicienne à la fin du 17ème siècle. Elle se représente en femme d’esprit, un dessin à la main. Elle affirme ainsi son talent et le soin qu’elle prend à préparer ses œuvres alors même que l’étude du modèle vivant est interdite aux femmes.
 
 
 
Du onzième jour de Juin 1672
(…) Monsieur Le Brun a présanté deux portraictz fait par la demoiselle Chéron,  lesquelz ont tèlement satisfaict la Compagnie estimant cest ouvrage fort rare, exédant mesme la force ordinaire de sexe, qu’elle a résolu de luy donner la calité d’Académisienne, ordonnant de luy expédier les Lestres convenable à cest effect.
 
De Septembre 1673
Ce mesme jour, Monsieur de Montagne a prié la Compagnée, de la part de Mademoiselle Chéron, d’agréer son portrait pour demeurer à l’Académie, ce que l’Académie a resçeu avec joye.
 
Montaiglon Anatole de, Procès-verbaux de l’Académie royale, Tome I et II, J Bauer, 1878 
 
 
 
 
 
 
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux