Les œuvres de l'exposition

Cabaret de l’Apothéose d’Henri IV

Louis- Bertin Parant (Mers, 1766- Paris, 1851) Porcelaine dure Musée national du château de Pau
1817-1818
H : 51cm ; L : 43cm ; Pr : 3,3cm


Ce plateau en porcelaine, pièce d’un service à thé, décoré en manière de camée représente l’apothéose d’Henri IV (1589-1610). Au registre supérieur, le roi est accueilli par Jupiter assis sur un trône tandis qu’Henri IV, à sa droite, repose sur une nuée. Représenté en nudité héroique à l’exception de sa jambe gauche recouverte d’un drapé or, la tête ceinte d’une couronne de laurier, le roi a rejoint les héros de l’Antiquité tels Hercule tenant sa massue, Alexandre et Jules César. Au sol, la déesse Minerve portant le casque, le manteau fleurdelisé et une palme personnifie la France. Sa corne d’abondance rappelle la prospérité du royaume sous le «  bon gouvernement » du roi Henri. Si cet objet précieux témoigne du culte henricien au 19ème siècle, l’exaltation des vertus attribuées au 1er Bourbon doit rejaillir sur Louis XVIII (1814-1824), son lointain descendant, de retour sur le trône à la faveur de la défaite de Napoléon (1799-1815).

Réalisé par la Manufacture royale de Sèvres, ce plateau accompagnait un service à thé, aujourd’hui conservé au musée national du Château de Pau, à l’exception d’une tasse qui n’a pas encore été retrouvée. Présenté au public, au Louvre, en 1818, le roi Louis XVIII en fait l’acquisition et l’offre à son neveu, le duc d’Angoulême. Si ce service à thé porte un message politique, il témoigne de la virtuosité des artistes de la Manufacture de Sèvres et de Louis-Parant Bertin considéré comme un des meilleurs spécialistes de la peinture sur porcelaine. 

 

© RMN-Grand Palais (Château de Pau) / V. Dubourg