Les œuvres de l'exposition

Etudes d’après un tirage partiel en plâtre du torse du Laocoon du Vatican

Edme Bouchardon (Chaumont-en-Basigny, 1698 - Paris, 1762) Sanguine sur papier bleu Musée du Louvre
59 cm x 45 cm / 59,5 cm x 45 cm / 60 cm x 45,6 cm


Le sculpteur français Edme Bouchardon a laissé une série de douze études exécutées au Louvre d’après un tirage partiel en plâtre de la figure centrale du Laocoon et ses fils, célèbre groupe du Vatican. L’artiste multipliant les points de vue cherchait à inscrire la figure dans l’espace et à étudier les volumes et l’expression des passions.

 

L’Académie royale de peinture et de sculpture conservait en effet dans ses collections au Louvre un ou plusieurs tirages du groupe du Vatican. Bouchardon avait cependant pu voir l’original lors de son séjour romain. Elève de Guillaume Ier Coustou, lauréat du prix de Rome en 1722, Bouchardon séjourna à Rome de 1723 à 1732.  Comme il était d’usage, le directeur de l’Académie de France à Rome, Charles-François Poerson avait fait travailler les pensionnaires d’après l’antique. Bouchardon envoya par exemple à Paris une copie du Faune Barberini.

De retour en France, il est nommé sculpteur du roi en 1732 et, reçu en 1744 à l’Académie, il y enseigna à partir de 1745. Le filigrane du papier nous apprend que ces dessins du Laocoon furent réalisés à Paris et non à Rome devant l’original. On y reconnaît en effet un tirage partiel du Laocoon supprimant la cuisse et le bras droits du même type que celui, plus récent, conservé dans les collections de la gypsothèque du Louvre. Provenant de son fonds d’atelier, ces dessins attestent l’importance de cette antique pour l’enseignement et la culture d’un sculpteur.

 

Voir aussi :

Jean-Baptiste Martin l’Ancien, Une assemblée ordinaire de l’Académie, musée du Louvre

 

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Adrien Didierjean
© Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Laurent Chastel