Les œuvres de l'exposition

Fibules de l’Empire romain

(2eme siècle avant J.-C. – 4ème siècle après J.-C.)


Fibules de l’Empire romain

Les fibules (du mot latin fibula) sont des broches servant à ajuster et maintenir le vêtement. Découvertes en très grand nombre dans les sépultures de tout l’Empire romain (Italie, Gaule, Danube, Rhénanie, Mer Noire…), les archéologues les ont classées selon leurs formes, l’aire géographique de découverte ou leur décor pour constituer des groupes distincts et cohérents.  Datés par rapprochement avec d’autres objets trouvés dans les mêmes tombes (monnaies, verres…) ou grâce au contexte d’enfouissement connu par des évènements historiques, les types de fibules ainsi organisés deviennent à leur tour un outil précieux de datation.

 

Classer pour comprendre

L’archéologie scientifique a progressivement mit en place des outils pour classer les objets sortis des fouilles. Utilisant la description et la comparaison des sciences naturelles, l’archéologue répertorie, classe et propose des typologies de matériel selon le décor, la forme ou la technique. Pour dater ces œuvres, il observe les conditions de la découverte (niveau d’enfouissement, traces de destruction…) qu’il cherche à rattacher à des évènements connus par ailleurs. Peu à peu au 20eme siècle s’impose la fouille par enlèvement des couches, niveau par niveau en partant de la surface du terrain. La stratigraphie ainsi dégagée permet de distinguer les différentes phases d’occupations humaines successives. Le dessinateur de bande dessinée évoque ces strates du temps à travers le souvenir de ses héros ou compose sur une planche sa propre typologie d’objets.



© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Hervé Lewandowski