Les œuvres de l'exposition

Intérieur du Colisée

Hubert Robert (Paris, 1733- Paris, 1808) Huile sur toile RF 2959
1759


Intérieur du Colisée

A Rome Hubert Robert excelle dans la représentation des ruines des monuments antiques.  L’artiste montre l’intérieur du Colisée avec une perspective ouvrant sur l’arc de l’empereur Constantin (306-337 après J.-C.). Un  jeune homme, à droite,  dessinent les ruines,  rappelant  le rôle du dessin pour faire vivre la mémoire du visiteur.  
 

Artistes et archéologues

Au 18ème siècle, Rome attire toujours les artistes qui dessinent en plein air les vestiges de la ville. La découverte à partir de 1738 de Pompéi et d’Herculanum renouvelle ce goût pour l’Antique. Cependant le dessin des artistes de ce temps est empreint de rêverie. Il faut attendre l’envoi  de missions au 19ème siècle en Grèce, en Egypte ou en Orient pour voir émerger la figure de l’archéologue professionnel. Dessins, relevés, publications deviennent alors les outils d’une archéologie scientifique. L’archéologue et le dessinateur de bandes dessinées  utilisent  le carnet de croquis. L’un comme l’autre y fixent objets, sites ou personnages d’études. La bande dessinée toutefois met en scène des reporters, des détectives ou des aventuriers en lieu et place de notre savant.

 

© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi